Pelvoux - Écrins  2018

Forum

Questionner

Réagir

 

 

Accès

Plan

05290 Vallouise

Home Accueil
Bilan final
Analyse comparative
Candidature nature
Nouvelles
Projet olympique
Analyse de la candidature
Pays des Ecrins
La Vallouise
L'Argentière-la-Bessée 
Puy-Saint-Vincent station
 
 
Livre d'or  Forums

_______________________________

La concurrence s'annonce rude pour obtenir l'aval du CIO, qui devra se prononcer en juillet 2011. Sont en lice pour l'instant  : Munich et PyeongChang en Corée du Sud qui font figure de favorites,  Äre en Suède et Innsbruck en Autriche qui ont aussi des chances de l'emporter.

_______________________________

Sites officiels

Annecy

Grenoble

Nice

Pelvoux

_______________________________

PQR

Dauphiné Libéré

Nice-Matin

_______________________________

Autres sites

_____

CAO

Comité Anti-Olympique

Très actif contre la candidature de Grenoble, il rejette également les jeux ailleurs et vient de faire des émules à Annecy où un CAO vient de voir le jour.

(17 janvier 2009)

_____

Non aux JO de Pelvoux

Un manifeste radical contre la candidature et pour une autre approche.

_______________________________

 

Pelvoux-Écrins.info est indépendant du site officiel de Pelvoux Écrins 2018

Pelvoux - Écrins 2018

Hautes-Alpes / Alpes du Sud

La candidature Nature

La candidature de Pelvoux se veut nature, elle a même été qualifiée d'écolo par le Figaro, mais ce concept reste encore flou. Il va falloir l'étoffer considérablement pour que cet argument fasse la différence car, d'une part, tous les candidats vont proposer des candidatures plus nature que nature et rivaliser de fausse écologie et de pseudo développement durable, et d'autre part, il n'est pas non plus assuré que la candidature de Pelvoux soit la plus nature et la plus développement durable des quatre, bref la plus écolo des 4 ! Cela ne va pas en effet de soi ...

__________

En effet, le Pays des Écrins peut-il déjà lui-même se prévaloir d'une démarche exemplaire de développement durable et de protection de la nature ?

Il faut voir, car :

(1) Il n'y a pas à ce jour de Schéma de Cohérence Territorial (SCoT), donc pas de Projet d’Aménagement et de Développement Durable. Pas de fondation donc ...

 (2) La référence au Parc National des Écrins et aux zones Natura 2000 (1) est un peu l'arbre qui cache la forêt : les espaces agricoles en vallée sont de plus en plus mités; les paysages se ferment ; malgré leurs grands intérêts paysager, floristique et faunistique, la Combe de Narreyroux, les pentes de la Blanche et le secteur de Tournoux font l'objet de convoitise des stations de ski ; Puy-Saint-Vincent n'a pas d'espace protégé sur son territoire.

(3) Le développement durable se réduit bien trop souvent au seul traitement des déchets, même les économies d'énergie et les énergies renouvelables font plus l'objet de discussions que d'actions ou alors ponctuelles, tandis que l'assainissement, la récupération et le traitement des eaux usées souffrent de graves lacunes.

(4) Le soutien du monde économique à la candidature est avant tout motivé par les retombées économiques et l'espoir d'un désenclavement, pas particulièrement par la protection de la nature ou un engouement soudain pour l'écologie.

__________

Certes, mais le changement des mentalités progresse, la volonté politique existe et les commissions d'élaboration de la charte du Parc National des Écrins, qui vise à promouvoir le développement durable sur l'ensemble des communes de la zone d'adhésion du PNE, sont encourageantes.

On peut donc raisonnablement envisager une candidature nature.

Mais pour se démarquer elle devra être exigeante et elle ne pourra pas se faire sans une mutation profonde de l'ensemble des collectivités locales et des secteurs socio-économiques vers le développement durable, car l'excellence environnementale, et bien il faut la construire.

En effet, la région part de loin. Par exemple sur les 40 critères d'évaluation de développement durable retenus par l'association Mountain Riders (2), Puy-Saint-Vincent n'en satisfait que 16, Montgenèvre 13 et les Orres comme Serre Chevalier 8 chacun. Certes, ces stations n'en sont qu'au début du processus d'amélioration continue mais 10 ans ne seront certainement pas de trop pour un positionnement correct (3, 4).

En outre, ces éléments ne donnent pas d'avantage compétitif par rapport à la candidature d'Annecy, au contraire même (Chamonix : 23, Megève : 19, Avoriaz : 16, la Clusaz : 15), un faible avantage par rapport à celle de Grenoble (Alpe d'Huez : 14, Deux-Alpes : 9, Chamrousse : 8), un avantage plus conséquent par rapport à celle de Nice (Valberg : 12, Isola 2000 : 9, Auron : 5) (5).

Au stade suivant, celui de ville requérante, le changement de catégorie va être dur à affronter, et, en terme d'excellence environnementale et de développement durable, il s'agira d'abord de se mettre à niveau.

__________

Comment aussi ne pas soulever l'incohérence qu'il y a à parler de candidature nature dans un département qui n'hésite pas à cautionner, président du conseil général en tête, une épreuve comme la Croisière blanche, un raid hivernal motorisé qui se déroule durant quatre jours dans les vallées du Champsaur et du Valgaudemar à bord de 4x4, motos et quads (6).

__________

L'argument nature pour la candidature de Pelvoux est évidemment indispensable mais il pourrait être difficile de faire mieux que les autres déjà au niveau national sans un volontarisme politique à long terme 'à déplacer les montagnes', mais les montagnes on connaît, et capable de se propager à l'ensemble des Alpes-de-Haute-Provence et des Hautes-Alpes.

Comme tout le monde s'y met, l'ANEM (association nationale des élus de montagne) en tête, de même que les autres candidats, il faut frapper plus vite et plus fort dans le sens de la protection de l'environnement et du développement durable (7). Puisqu'il semble y avoir consensus (8), la candidature est une excellente opportunité pour appuyer sur l'accélérateur. Mais pour cela, il y a des conditions incontournables à considérer, pour ne pas en rester également au stade de la façade verte  dénoncée par Moutain Riders à propos des autres candidatures.

__________

Conditions d'une candidature nature

__________

Préservation du cadre naturel exceptionnel du territoire

La Vallouise, la Clarée encore plus, et la Ceyverette ont gardé un caractère nature fort alors que la Guisane l'a perdu dans sa partie aval. Une condition sine qua non pour un label nature est évidemment de préserver les caractères exceptionnels qui font l'attrait de ces vallées. Pour la Vallouise, plus directement concernée, elle doit absolument conserver son caractère naturel et sa structure paysagère auquel ses habitants et ses élus sont si attachés. Cela passe par la préservation des espaces agricoles de la vallée, le maintien de la structure existante des villages et la non extension des domaines skiables.

La nature pourrait même y gagner, et ce serait un message très fort pour la crédibilité de la candidature, si des zones comme la Combe de Narreyroux, les pentes de la Blanche et le secteur Tournoux/Pousterle, devenaient protégées des extensions des domaines skiables, pour le plus grand profit des tétras-lyre, des lagopèdes et des ... amoureux de la nature qui vivent ici et qui y viennent aussi pour cela.

__________

Desserte ferroviaire franco-italienne

Une deuxième condition sine qua non est une desserte ferroviaire franco-italienne moderne, permettant d'une part une interconnexion avec les lignes remontant sur le nord par le Tunnel du Fréjus et d'autre part les accès les plus proches possibles des sites touristiques. Cette condition n'est pas aujourd'hui remplie, mais sa réalisation ne peut rester de l'ordre de l'hypothèse. Si pas de tunnel ferroviaire, pas de jeux !

Dans le cadre des jeux, l'accès aux sites de compétition et de résidence devra se faire exclusivement par transport en commun propre à partir de cet axe ferroviaire, en évitant toute nouvelle remontée mécanique de fond de vallée qui mettrait à mal la qualité paysagère atout majeur de la région.

__________

Projet de territoire

Troisième condition, il faut donner de la profondeur et du souffle au projet en en faisant un véritable projet de développement de territoire, cohérent et durable, en un sens non galvaudé du terme, c'est-à-dire traitant concrètement des 3 dimensions économique, sociale et environnementale et dépassant les mono-activités saisonnières.  Au niveau des territoires concernés du 04 et du 05, ce serait extraordinaire ; au niveau des communautés de communes du Grand Briançonnais et de l'Embrunais, ce serait bien ; au niveau du seul Pays des Écrins, ce serait le minimum et un tout petit souffle.

Au moins, les communes de la zone d'adhésion du Parc National des Écrins vont devoir confirmer leur engagement environnemental par l'établissement d'une charte volontariste et ambitieuse et bien entendu par leur adhésion résolue au parc national, par conviction plus que par intérêt.

Un nouveau SCoT pour le Pays des Écrins est de toute façon indispensable pour dynamiser le pays ; fondé sur une large concertation et ne réitérant pas les erreurs de la précédente tentative, trop axée sur le tout ski hivernal et pas assez sur un développement économique et social sur le long terme et à l'année.

__________

Projet nature

Quatrième condition, le projet lui-même doit : être nature, simple et économique ; mettre en jeu à tous les niveaux les conditions d'un développement durable ; prévoir l'utilisation autant que faire se peut des équipements existants, notamment les pistes de bobsleigh et les tremplins de ski de nos amis italiens ; sans installation additionnelle de production de neige artificielle (normalement il y en a déjà assez à ce jour pour permettre le déroulement des compétitions) (9) ; avec une consommation énergétique optimisée et puisant largement dans les énergies renouvelables.

__________

À ces conditions, avec un engagement unanime et résolu des politiques et des socioprofessionnels sur le long terme et l'adhésion de la population, la candidature peut aller loin, très loin et le pays s'en trouver transformé pour le meilleur. L'opportunité de créer le cadre et les conditions de vie pour les 20 prochaines années est trop belle pour qu'on la laisse filer (10).

...

Euh, j'oubliais, il y  a encore une autre condition, ... avoir aussi le meilleur dossier technique (11).

 

Vallouise, le 18 décembre 2008

__________

L'association Mountain Riders, engagée dans le développement durable en montagne, apporte sa caution à la candidature nature de Pelvoux. Elle sera en particulier associée à l’élaboration et à la réflexion tout au long du projet pour une application concrète du développement durable dans l’ensemble des sujets traités et pour l'établissement du Bilan Carbone™ du projet (bilan 2008 et prospectives 2018 et 2019).

__________

Notes :

(1) Zones Natura 2000 du steppique durancien et des Vallons des Bans et du Fournel.

__________

(2) Mountain Riders, association dont l'objectif est le développement durable en montagne. Elle a en particulier établit une liste de 40 critères permettant de vérifier l'engagement de développement durable des stations. Ceux-ci marquent avant tout le départ d'une démarche d'amélioration. En effet, pris isolément ils sont peu exigeants. C'est l'ensemble qui représente une exigence forte et qui montre l'énorme chemin qui reste encore à parcourir pour un développement durable en montagne, d'autant plus qu'il faudra très vite aller au delà de ces critères pour l'instant a minima. Imaginons qu'aujourd'hui seulement 33 % des stations possèdent au moins UNE toilette sèche accessible au public et seulement Montgenèvre dans la région !

__________

(3) Les résultats ne devraient pas fondamentalement différer au niveau du Pays des Écrins. Certes il y aurait une déchetterie et des espaces naturels en plus, mais par ailleurs Puy-Saint-Vincent station a une démarche HQE qui lui est propre qui n'existe pas au niveau du canton. Par contre, ses lacunes principales, dans le domaine des transports, de l'énergie, de l'aménagement et par dessus tout de l'eau sont communs à toute la région.

__________

(4) Les Orres, qui n'a pas d'espace naturel protégé sur son territoire, n'a pas non plus prévu le traitement des eaux usées pour son nouveau quartier de Bois Méan, pressenti comme second village olympique.

__________

(5) Comme pour Puy-Saint-Vincent par rapport au Pays des Écrins, on peut extrapoler globalement le positionnement des stations où auront lieu les compétitions vis-à-vis du développement durable, à leur région.

La direction départementale de la Jeunesse et des Sports de Haute-Savoie est en train de populariser une Charte Développement durable et Manifestation Sportive de Nature qui pourrait être généralisée.

__________

(6) Le soutien de Luc Alphand, un temps affiché, n'est plus maintenant associé à la candidature. Logique, car les soutiens à la candidature doivent évidemment être en cohérence avec les valeurs mises en avant.

__________

(7) Malgré cette urgence, la subvention du CG pour la pré-candidature est prélevée sur le financement d'un projet d'assainissement du Pays des Écrins qui, faute d'être prêt est reporté, mais hélas pas son financement. Il s'agit pourtant d'un point noir de la candidature.

__________

(8) Même s'il s'agit de conversions souvent récentes, au prix parfois de grands écarts par rapport à des projets en cours, comme le projet de Bois Méan aux Orres, acceptons-les sans trop faire la fine bouche, mais en espérant qu'il ne s'agit pas d'une simple conversion tactique, une simple façade verte pour reprendre l'expression de Mountain Riders.

__________

(9) Selon une étude de la CIPRA (Commission internationale pour la Protection des Alpes),  l'enneigement des pistes, lors les jeux de Turin en 2006, a nécessité à lui seul l'utilisation de 95 millions de mètres cube d'eau (65% tiré des nappes phréatiques) et d'une quantité comparable à celle de la consommation annuelle d'une ville de 600 000 habitants.

__________

(10) Avec la candidature il s'agit bien de créer un élan vers l'avenir pour la jeunesse, et de créer le cadre et les conditions de vie pour les 20 prochaines années. Pour cela il faut commencer par définir ce que l'on veut être et devenir, la vision d'avenir, ce qui n'a pas encore été mené à bien. La charte du Parc national des Écrins est une opportunité pour les communes de la zone d'adhésion, le Pays des Écrins devra bien finir par établir son SCoT en cohérence avec ceux de ses voisins. Vaste chantier à conduire dare-dare avant le passage éventuel devant le CIO ... Cela donnera une force énorme à la candidature, la transformera en projet d'avenir pour la région et accessoirement supprimera complètement le côté un peu surréaliste et opportuniste de la candidature prête-nom d'un petit village de 450 habitants.

__________

(11) Par contre, arrêtons de trouver logique d'avoir les jeux dans les Alpes du Sud parce c'est leur tour. Le CNOSF s'en f... et le CIO encore plus !

Par contre, l'enjeu en matière de dynamique et de rééquilibrage territorial est plus important.

_____________________________________________

Les villages de la Vallouise

Vallouise     Pelvoux     les Vigneaux     Puy-Saint-Vincent

Vallouimages est indépendant de l'Office du Tourisme de la Vallouise et de l'Office du Tourisme du Pays des Écrins

 

Vallouise Magazine est hébergé par Promoweb

Site déclaré à la CNIL sous le numéro : 1147326

Première version Dernière version Dernière correction
Décembre 2008 Janvier 2009 Mars 2010

 

Pelvoux - Écrins 2018 - la candidature Nature - Alpes du Sud / Marseille / Provence / France

Pelvoux-Écrins.info est indépendant de l'Office du Tourisme du Pays des Écrins

_______________________________

Bilan final

... un an après

_______________________________

Les candidatures

Bilan d'étape

Analyse comparative

_______________________________

La candidature Nature

Conditions d'une candidature Nature

_______________________________

La candidature surprise

Analyse de la candidature

_______________________________

Projet olympique

Carte des sites

_______________________________

Vallouise magazine

Magazine d'information du Pays des Écrins

_______________________________

"Un projet montagne nature parmi les 4 candidatures françaises aux JO d'hiver 2018"

 selon la CIPRA dont l'argumentation est très proche de celle de l'article ci-contre

_______________________________

Le Pays des Écrins à la croisée des chemins

 Présentation et analyse

_______________________________

Les JO, un éco-événement

L'organisation des JO ne peut se concevoir sans être un éco-événement et la candidature française doit être un projet qui s'inscrive pleinement dans une démarche de développement durable.

________________

Les JO, un outil de rééquilibrage territorial

L'accueil d'un  événement sportif de cette importance constitue également un enjeu essentiel en terme d'aménagement du territoire. Il nous semble important que des propositions de qualité identique sur le plan sportif, puissent être évaluées à l'aune de leur effet en matière de dynamique et de rééquilibrage territorial.

________________

Jean-Louis Borloo, Nathalie Kosciusko-Moriset dans une lettre adressée à la Ministre des Sports.

________________

Le rééquilibrage territorial pourrait bien concerner Pelvoux si son projet sportif tient la route et si l'excellence environnementale s'est concrétisée dans un projet de territoire.

_______________________________

 

Sortie

Version 1.00

Octobre 2008